musical


musical

musical, ale, aux [ myzikal, o ] adj.
• 1380; de musique
1Qui est propre, appartient à la musique. Son musical. Notation musicale. « Swann tenait les motifs musicaux pour de véritables idées » (Proust).
Où il y a de la musique; qui concerne la musique. Soirée, émission musicale. concert, récital. Comédie musicale, en partie chantée. Son dernier film est une comédie musicale. La critique musicale. Loc. Chaises musicales : jeu consistant à disposer autant de chaises que de joueurs (moins une), à tourner autour en musique et à s'asseoir lorsque la musique cesse, le joueur debout étant éliminé.
2Qui a les caractères de la musique. Voix, langue très musicale. doux, harmonieux, mélodieux. Phrase musicale. Qualité musicale d'un enregistrement. Loc. Avoir l'oreille musicale, qui reconnaît, distingue les sons. ⇒ musicien.

musical, musicale, musicaux adjectif (de musique) Relatif à la musique : Critique musicale. Qui comporte de la musique : Comédie musicale. Qui rappelle l'harmonie, la sonorité, l'aspect mélodieux de la musique : Voix musicale.musical, musicale, musicaux (expressions) adjectif (de musique) Film musical, film comportant de nombreuses séquences chantées et/ou dansées. Son musical, son créé par un mouvement vibratoire périodique qui se décompose en un son fondamental et des sons harmoniques. ● musical, musicale, musicaux (synonymes) adjectif (de musique) Qui rappelle l'harmonie, la sonorité, l'aspect mélodieux de la musique
Synonymes :
- mélodieux
musical, musicals nom masculin (américain musical) Film musical, et en particulier comédie musicale américaine.

musical, ale, aux
adj.
d1./d Relatif à la musique. Composition musicale.
d2./d Où l'on donne de la musique. Soirée musicale.
d3./d Harmonieux, chantant. Phrase musicale.
|| Par ext. Avoir l'oreille musicale: être apte à saisir, à reconnaître les sons musicaux et leurs combinaisons.

⇒MUSICAL, -ALE, -AUX, adj.
I. — [Correspond à musique I]
A. — Qui est propre à l'art de la musique. Développement, fond, indicatif, intervalle, langage, motif, rythme, passage, son, thème musical; composition, création, émotion, expression, forme, langue, notation, oeuvre, pensée, phrase, science, signification, théorie musicale:
1. Le monde de l'art musical, monde des sons, est bien séparé du monde des bruits. Tandis qu'un bruit se borne à éveiller en nous un événement isolé quelconque — un chien, une porte, une voiture — un son qui se produit évoque, à soi seul, l'univers musical.
VALÉRY, Variété V, 1944, p.145.
Avoir une/l'oreille musicale. Distinguer avec précision la justesse des sons et apprécier la musique; p. ext., être sensible à l'harmonie du rythme et des sonorités verbales. Dans la pièce V du Fol Automne, les vers, nominalement de treize syllabes (presque tous) n'en ont que douze et souvent moins. Cela ne choque pourtant aucune oreille musicale, puisque nous sommes, depuis plusieurs siècles, accoutumés à ces brisures du rythme (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p.239). Pourquoi voulez-vous qu'aller à l'école ce soit moins naturel que d'avoir deux mains, une oreille musicale, et des yeux sensibles au relief et aux couleurs? (ALAIN, Propos, 1921, p.261).
Qui appartient à, qui concerne la musique en tant que science, discipline, pratique. Enseignement, lycée musical; classe, carrière, culture, initiation, instruction musicale; dictée musicale; études musicales. Mme de Cambremer, en femme qui a reçu une forte éducation musicale, battant la mesure avec sa tête transformée en balancier de métronome (PROUST, Swann, 1913, p.328).
ACOUSTIQUE
Son musical. Son créé par un mouvement vibratoire périodique, et dont l'oreille peut percevoir le degré d'acuité ou de gravité. Dans un son musical, nous reconnaissons qu'il est produit par deux instrumens de différente espèce, ou même par deux instrumens différens de la même espèce, bien qu'ils soient parfaitement à l'unisson (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p.332). Si les sons musicaux agissent plus puissamment sur nous que ceux de la nature, c'est que la nature se borne à exprimer des sentiments, au lieu que la musique nous les suggère (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p.24). Tout son (de la grosse caisse à la petite flûte) se compose d'un bruit et d'un son musical. La musique en utilise le bruit pour le rythme, le son musical pour le motif mélodique et pour l'harmonie (Arts et litt., 1935, p.34-4).
Échelle musicale/des sons. Ensemble de tous les sons du registre de la voix humaine ou des instruments de musique (v. échelle C 2 a). L'habile artiste qui sait tirer de quelques cordes tous les tons possibles dans l'étendue de l'échelle musicale embrassée par l'instrument (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.321). Tout a son droit à l'être. Vouloir détruire ou abolir quoi que ce soit, c'est folie. C'est détruire un ton dans l'échelle musicale, une nuance dans la série des couleurs (MASSIS, Jugements, 1923, p.99).
ÉLECTR. Courant musical. Courant alternatif dont la fréquence est la même que celle d'une note de musique. (Ds Lar. encyclop., Lexis 1975).
PHONÉT. Accent musical. V. accent I A 1 c.
B. — 1. Qui concerne la musique. Goûts musicaux; connaissances, dispositions musicales; génie, instinct, sens, sentiment, talent musical. Un professeur de violon (...) frappé de son intelligence musicale, lui prédisait un avenir de gloire (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p.839). Des drames et des comédies lyriques, où son inspiration poétique n'eût fait qu'un avec son inspiration musicale (P. LALO, Mus., 1899, p.22):
2. Je croyais n'avoir point de mémoire musicale ou que très peu; je n'apprenais par coeur un morceau qu'à force de le ressasser, me reportant au texte sans cesse, perdu dès que je le quittais des yeux.
GIDE, Si le grain, 1924, p.515.
2. En partic.
a) Qui est consacré à la musique; où l'on interprète de la musique. Émission, fête, matinée, réunion musicale. Pour terminer la séance musicale, le fils de M. d'Anceney et l'aînée de ses cousines chantèrent un nocturne de M. Gustave Dugazon (JOUY, Hermite, t.2, 1812, p.266). En principe les programmes font alterner les émissions dramatiques littéraires avec les manifestations musicales (Annuaire radio, 1933, p.81):
3. ... un matin, lui arriva une invitation de Mme Roussin à une soirée musicale: un quatuor fameux devait s'y faire entendre.
ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p.822.
b) Qui a pour objet la musique. Enseignement, esthétique, critique, direction, presse, chronique, revue musicale; un critique musical; paléographie, recherche musicale. Un remarquable philosophe peu connu, Barbereau, théoricien musical, et professeur au Conservatoire (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p.343). Voici l'adhésion à la société musicale (HUGO, Corresp., 1867, p.4). Le chroniqueur musical de la Nouvelle revue française méprise fort cette espèce de gens qui écoutent de la musique pour en retirer du plaisir (MAURIAC, Journal 3, 1940, p.230).
Comédie musicale. V. comédie II B 1 b. Théâtre musical (vieilli). Théâtre lyrique. Le théâtre musical était pour eux un genre littéraire, donc impur (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908 p.687). Drame musical, tragédie musicale.
c) Emplois partic.
Moment musical. Suite ou courte pièce pour piano, du genre de la ballade et de l'impromptu, à caractère fantaisiste. Impromptus et moments musicaux. L'introduction dans la littérature d'une veine de musique de piano au sens schumannien du terme, peut être une allusion aux Moments Musicaux de Schubert (DU BOS, Journal, 1927, p.254).
Chaise musicale. Synon. de chaise en musique (jeux). V. chaise B 9.
Arc musical. Ancien instrument de musique à cordes pincées. La main pince ou frotte (...) une corde d'arc musical (A. SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p.179).
Scie musicale. Instrument de musique d'un orchestre de variétés, que l'on fait vibrer avec un archet ou un petit maillet. (Ds DAVAU-COHEN 1972).
Ondes Martenot, ondes musicales (rare).
II. — [Correspond à musique II] Qui a les caractères de la musique.
A. — Qui évoque la musique, qui ressemble à une musique. Synon. harmonieux, mélodieux. Langue, voix musicale; vers musicaux; style musical d'un écrivain. [Le] grondement confus d'une forge, dominé par les coups musicaux des marteaux (MALRAUX, Conquér., 1928, p.161). La poésie des sentiments (...) trouva son expression la plus tremblée et la plus musicale dans les oeuvres de Jules Supervielle Gravitations, le Forçat innocent, les Amis inconnus (Arts et litt., 1936, p.40-1). V. heurté ex. 2:
4. Comme toujours, pendant les entretiens qu'elle avait avec son aîné, Suzanne, oubliant sa colère, se prit à rire de bon coeur, un vrai rire de théâtre, musical et cristallin.
DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.203.
[P. méton.] Peu lui importe l'harmonie, la valeur, la distinction, le charme musical d'un ton réagissant sur un autre (MAUCLAIR, De Watteau à Whistler, 1905, p.163).
B. — Qui a les propriétés de fidélité acoustique, qui a de la musicalité. Son musical d'un récepteur radiophonique, d'un poste de radio. Appareil de TSF (...) sélectif et très musical (Catal. jouets [Trois-Quartiers], 1936).
C. — [En parlant d'une interprétation musicale] Qui est particulièrement expressif et harmonieux. Exécuter un concerto de façon musicale; jeu musical d'un pianiste. Elle s'était, de bonne heure, imposée par l'incomparable beauté de son jeu musical (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.101).
Prononc. et Orth.:[myzikal], masc. plur. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. XVe s. [ms.] «propre à l'art de la musique» musical proportion (EVRART DE CONTY, Probl. d'Arist., BN 210, f°244d ds GDF. Compl.); 1796 échelle musicale (DUPUIS, Abr. Orig. cult., p.333); 2. a) 1508 «qui a les qualités propres à la musique, harmonieux» chantz musicaulx plains de doulceur (ELOY D'AMERVAL, Le Liure de la deablerie, éd. Ch. Fr. Ward, 23a); b) 1700 «qui a des dispositions, du goût pour la musique» avoir l'oreille musicale (DE VIGN[EUL]-MARV[ILLE, Mél. d'hist. et de litt.] ds Trév. 1732); 3. début XVIe s. «qui porte sur la musique» estude musicale (FOSSETIER, Cron. Marg., ms. Bruxelles, 10509, f°76 v° ds GDF. Compl.). Empr. au lat. médiév. musicalis, XIIe s. dans le domaine angl. (LATHAM); cf. aussi l'adv. musicaliter, 1267 (ibid.); apparaît ca 1350 en a. prov. sous la forme muzical (Elucidari ... ds BARTSCH Prov., p.397, ligne 27: diverses muzicals instruments). Fréq. abs. littér.:1352. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 493, b) 984; XXe s.: a) 2926, b) 3041.
DÉR. 1. Musicaliser, verbe trans., rare. Rendre musical. La mélodie grégorienne nous présente un mot latin (...) musicalisé (MOCQUEREAU, Nombre mus. grégor., 1927, p.57). Ces choses et ces êtres connus — ou plutôt les idées qui les représentent — changent en quelque sorte de valeur [dans l'état poétique], ils (...) s'associent tout autrement que selon les modes ordinaires (...) se trouvent (...) musicalisés, devenus résonnants l'un par l'autre, et comme harmoniquement correspondants (VALÉRY, Variété V, 1944, p.137). [myzikalize]. 1res attest. 1906 pronom. se musicaliser (ÉCORCHEVILLE, Suites orch., p.57), 1922 objets musicalisés part. passé adj. (LAURENCIE, Éc. fr. violon, t.3, p.190); de musical, suff. -iser. 2. Musicaliste, subst. et adj., peint. abstr. (Personne) qui est partisan du musicalisme (courant artistique selon lequel la musique peut s'exprimer en peinture par la couleur, par l'arabesque, par le rythme). Ils seraient moins férus, les uns, les réalistes, du fameux sujet, et, par là, moins illustrateurs; les autres, les cubistes, orphistes et musicalistes, de l'abstraction pure (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p.115). Il est aisé d'établir des rapports entre musique concrète et peinture abstraite, réalités tangibles, tandis que la musique descriptive est aussi illusoire que la peinture musicaliste (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p.114). [myzikalist]. 1re attest. 1942 peint. (LHOTE, loc. cit.); de musical, suff. -iste.
BBG. — BOULAN 1934, p.110. — MACK. t.2 1939, p.240, 273, 274.

1. musical, ale, aux [myzikal, o] adj.
ÉTYM. Fin XIVe; muzical, mil. XIVe; de musique.
1 Qui est propre, appartient à la musique. || Son musical. || Intervalle musical. || Échelle musicale. || Notation musicale. || Expression, langue (cit. 47), phrase musicale (→ Arpège, cit.; exprimer, cit. 36). || Thème, motif musical. || Prosodie musicale. || Art musical. || Études musicales. || Composition (cit. 6), œuvre musicale (→ 2. Canon, cit. 6; chorégraphe, cit.). || Formation musicale.
1 Ce n'est qu'après trente à quarante ans d'exercice que mon oncle (Rameau) a entrevu les premières lueurs de la théorie musicale.
Diderot, le Neveu de Rameau, Pl., p. 446.
2 (…) Swann tenait les motifs musicaux pour de véritables idées, d'un autre monde, d'un autre ordre, idées voilées de ténèbres, inconnues, impénétrables à l'intelligence, mais qui n'en sont pas moins parfaitement distinctes les unes des autres, inégales entre elles de valeur et de signification.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. II, p. 177.
Qui produit un son musical. || Arc musical, scie musicale.
Qui est relatif à la musique, qui concerne la musique.Vx. || L'organe musical (Rousseau) : l'oreille.Mod. || Goûts musicaux (→ Former, cit. 24). || Don, génie musical (→ Grouper, cit. 4).Soirée, séance, émission musicale. Concert, récital. || Fête musicale (→ Festival, cit.).Vx. || Théâtre musical : théâtre lyrique (→ Amplification, cit. 2; hautain, cit. 10; impur, cit. 2).Mod. || Comédie musicale (spécialt, genre cinématographique).La critique musicale. || Le critique musical d'un journal. || Revue, gazette musicale (→ Leitmotiv, cit. 1).
Loc. (Calque de l'angl. musical chair). Les chaises musicales : jeu consistant à disposer autant de chaises (moins une) que de joueurs, qui tournent autour en musique et tentent de s'asseoir lorsque la musique s'arrête, le joueur resté debout étant éliminé.Fig. Pratique consistant à échanger des postes en les attribuant à des personnes prises dans un petit ensemble. || « On prend les mêmes et on recommence. Pour cette rentrée, les grandes chaînes n'ont guère fait le pari de l'originalité. Au rituel jeu des chaises musicales, on retrouve le quarteron d'animateurs (…) » (le Monde, 6 sept. 1999, p 4).
2 Qui a les caractères de la musique. || Voix assez, très musicale. Doux, harmonieux, mélodieux. || Son très musical d'un récepteur radiophonique. Musicalité. || Fréquence musicale. || Vers musicaux (→ Indéfini, cit. 12). || Phrases musicales. || Style musical d'un écrivain.Accent (cit. 1) musical.
3 Sous l'incantation de ses yeux bleus, sa voix doucement musicale faisait penser à la plainte poétique d'une fée.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 111.
4 (…) elle (Mme de Chateaubriand) ne se soucie guère d'ordonner en musicales périodes son ressentiment légitime.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 278.
(V. 1700). Par ext. Avoir l'oreille musicale, apte à saisir les sons et leurs combinaisons. Musicien.
DÉR. Musicalement, musicalisation, musicalisme, musicalité.
————————
2. musical, als [myzikal] n. m.
ÉTYM. V. 1970; mot amér., spécialisation de l'adj. musical.
Comédie musicale. || « Festival Fred Astaire-Ginger Rogers. Le couple ailé du musical américain » (le Nouvel Obs., 11 déc. 1972). || Des musicals.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Musical — is the adjective form of music. It may also refer to: MusicAL: Albanian Television channel which broadcasts Albanian folk music Musical artist Musical composer Musical composition, an original piece of music, the structure of a musical piece, or… …   Wikipedia

  • Musical — Mu sic*al, a. [Cf. F. musical.] Of or pertaining to music; having the qualities of music; or the power of producing music; devoted to music; melodious; harmonious; as, musical proportion; a musical voice; musical instruments; a musical sentence;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • musical — 1. adj. Perteneciente o relativo a la música. 2. m. Género teatral o cinematográfico de origen angloamericano, en que la acción se desarrolla con partes cantadas y bailadas. U. t. c. adj.) ☛ V. acento musical, cadena musical, comedia musical,… …   Diccionario de la lengua española

  • musical — adjetivo 1. De la música: escala musical, instrumento musical, espectáculo musical. velada musical. 2. Que es agradable al oído: voz musical, sonido musical. Tiene una entonación muy musical. adjetivo,sustantivo masculino 1 …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Musical — Sn std. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus am. e. musical, Kurzform von musical comedy musikalisches Lustspiel . Hat zu analogischen (Scherz )Bildungen wie Grusical geführt.    Ebenso nndl. musical, ne. musical, nfrz. musical, nschw. musikal,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Musical — Mu sic*al, n. 1. Music. [Obs.] [1913 Webster] To fetch home May with their musical. Spenser. [1913 Webster] 2. A social entertainment of which music is the leading feature; a musical party. [Colloq.] [1913 Webster] 3. A drama in which music and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • musical — [myo͞o′zi kəl] adj. [ME < ML musicalis < L musica] 1. of or for the creation, production, or performance of music 2. having the nature of music; melodious or harmonious 3. fond of, sensitive to, or skilled in music 4. set to music;… …   English World dictionary

  • musical — musical, ale (mu zi kal, ka l ) adj. Qui a rapport à la musique. Il a l oreille musicale. Soirée musicale. L art musical. Caractères musicaux.    Gazette musicale, Art musical, nom de journaux de musique.    Terme de médecine. Bruits musicaux,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • musical — MUSICÁL s. comedie muzicală. Trimis de siveco, 05.08.2004. Sursa: Sinonime  MUSICÁL s.n. v. muzical. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DN  MUSICAL [MÜ ZI CĂL] s. n. gen de spectacol realizat prin prelucrarea unor tradiţii ale operetei… …   Dicționar Român

  • musical — Musical, [music]ale. adj. Harmonieux. Ton Musical. cet air est bien Musical. instrument. fort Musical …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.